Spencer Long de Genesus

La consultation en ligne du gouvernement libéral du premier ministre canadien Justin Trudeau sur la proposition de réduction de 30 % des émissions d'engrais s'est terminée fin août. Ce fut l'occasion pour les gens de partager ce qu'ils pensaient du plan proposé. Les gens qui cultivent la terre et n'ont pas d'emplois gouvernementaux confortables qui les laissent rester assis à la maison en pyjama toute la journée ou ceux qui vivent volontiers au centre-ville de Toronto et achètent volontiers des tasses de café à 10 $ étaient en grande partie contre la proposition. Les agriculteurs sont ceux qui fournissent de la nourriture au monde entier et savent ce qui est le mieux. Les libéraux de Trudeau ont répété à maintes reprises que la réduction de 30 % des émissions d'engrais d'ici 2030 est un objectif et ne sera pas obligatoire. Ce gouvernement a menti tellement de fois qu'il est difficile de le croire, il pourrait se retourner contre lui demain et ne montrer aucune honte. Leurs politiciens; ils disent que ce ne sera pas obligatoire tant qu'ils n'auront pas décidé qu'il le sera. Cette proposition n'est pas seulement idiote, elle est carrément dangereuse dans une population mondiale en constante augmentation et une population mondiale de classe moyenne en croissance encore plus rapide qui désire de plus en plus de viande, réduire les rendements des cultures n'est pas rationnel et ne répondra pas à la demande accrue. Il est largement reconnu par les experts que la production alimentaire mondiale doit augmenter de 60 à 70 % par rapport aux niveaux actuels afin de répondre à la demande alimentaire mondiale en 2050. Le Canada a une énorme opportunité et responsabilité de se développer davantage dans l'agriculture pour aider à nourrir le monde encore plus. et ce gouvernement ne devrait pas essayer d'empêcher cela. Espérons que Trudeau et son gouvernement libéral reviendront à la raison et réaliseront à quel point ce plan proposé est irresponsable.

La production de blé au Canada devrait rebondir considérablement après la sécheresse de l'an dernier dans les Prairies. Des conditions favorables ont permis à la récolte de blé du Canada de paraître très vigoureuse. La production prévue pour 2022-23 est une augmentation de 55 % par rapport aux dernières années pour atteindre 34.6 millions de tonnes (38.14 millions de tonnes). Ce serait la troisième récolte de blé en importance de l'histoire du Canada si elle se concrétise. Le plus grand défi pour le Canada sera d'expédier ce blé à travers le pays, car le système ferroviaire a eu des problèmes pour transporter une récolte beaucoup plus petite l'an dernier. Le Canada devrait récolter sa plus grande récolte de maïs cette année avec 14.828 millions de tonnes (16.341 millions de tonnes). En Ontario, qui a connu un été sec, les boisseaux de maïs/acre prévus sont en légère baisse, mais la production totale devrait être la plus élevée jamais enregistrée à 9.804 millions de tonnes (10.808 millions de tonnes) en raison d'une plus grande superficie ensemencée.

Au cours des 10 dernières années, la consommation de porc au Canada a diminué de près de 8 livres. par personne. Depuis 2001, la consommation de porc par personne a diminué de 22 livres. C'est troublant et pas sur une bonne trajectoire pour notre industrie. Pourquoi la consommation de porc diminue-t-elle ? La consommation de viande au Canada augmente dans l'ensemble, mais le porc est en baisse continue depuis un certain temps déjà et ne semble pas s'arrêter. Le Canada exporte 70 % de sa production de porc, ce nombre augmentera-t-il encore si la consommation continue de baisser ? Le produit que nous produisons en tant qu'industrie a-t-il tellement le goût de cochonneries que les gens préfèrent ne pas manger de porc ? La réalité est que ce déclin continu ne semble pas s'arrêter de sitôt à moins que nous fassions quelque chose de différent. Produire du porc qui peut offrir une meilleure expérience gustative est quelque chose que nous croyons chez Genesus extrêmement important et depuis 24 ans, nous travaillons sur nos Jersey Red Durocs pour en faire le porc le plus savoureux au monde. Nous croyons fermement que si nous pouvons produire du porc que les gens veulent réellement manger, ils en achèteront plus. Les gens désirent de la viande, ils paieront beaucoup d'argent pour cela, comme le montre le prix du bœuf. En tant qu'industrie, nous devons faire quelque chose de différent afin d'assurer notre avenir. Le Canada grandit, le monde grandit, pourquoi notre industrie ne peut-elle pas grandir et prospérer à ses côtés? Le monde a besoin de plus de nourriture, le porc devrait être au premier plan car c'est la viande la plus consommée au monde.

Sources:

https://agriculture.canada.ca/en/canadas-agriculture-sectors/crops/reports-and-statistics-data-canadian-principal-field-crops/canada-outlook-principal-field-crops-2022-08-22

https://www.canr.msu.edu/news/feeding-the-world-in-2050-and-beyond-part-1

https://www.ibisworld.com/ca/bed/per-capita-pork-consumption/15052/

https://www.syngenta.ca/market-news/large-canadian-corn–soy-crops-on-the-wayhttps://www.world-grain.com/articles/17394-canadian-wheat-output-expected-to-soar-in-2022-23

https://www.world-grain.com/articles/17394-canadian-wheat-output-expected-to-soar-in-2022-23

Partagez ça ...
Partager sur LinkedIn
Linkedin
Partager sur Facebook
Facebook
Tweet à ce sujet sur Twitter
Twitter

Catégorisé dans: ,

Cette publication a été écrite par Genesus