Philippe Mallétroit, Directeur Genesus France

Prix ​​du marché du porc

Depuis le 21st février, le prix du porc a continué d'augmenter pour atteindre son plus haut niveau du 6th d'octobre à 2.054 € le kg de carcasse. Sur cette période de près de 8 mois, l'augmentation a été de 0.773 € par kg, soit environ 73 € par porc.

Évidemment, une telle augmentation était nécessaire lorsque les prix des aliments ont dépassé les 400 € la tonne l'été dernier.

Aujourd'hui, depuis le 10th d'octobre on voit les prix du porc baisser pour la première fois depuis février et c'est le cas à chaque marché (en France il y a deux cotations de marché par semaine, le lundi et le jeudi).

La semaine dernière le cours a baissé de 6.1 cts pour atteindre 1.914 €. Cette semaine en raison des vacances du 1er novembre et du 11 novembre la semaine prochaine, les coopératives en charge de commercialiser les porcs engraisseurs aux abattoirs ne peuvent résister car l'objectif est de préserver un maximum de fluidité dans la sortie du cheptel.

Habituellement, l'activité de la semaine avant le 1st Le 1er novembre est assez élevé, cependant, les abattages de la semaine dernière n'ont été que de 373,060 10,600 porcs, soit une diminution de XNUMX XNUMX porcs (-2.8%) contre 378,848 2021 porcs abattus la même semaine en XNUMX. Est-ce dû à la baisse de la production, ou correspond-il à une réduction de l'activité des abattoirs par manque de dynamisme commercial ?

Temps difficiles pour la production biologique

En octobre 2022, selon l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), les prix à la consommation augmenteront de 6.2 %, après +5.6 % le mois précédent, en raison de la hausse des prix de l'énergie, de l'alimentation et des produits manufacturés suite à la guerre en Ukraine.

L'inflation des prix alimentaires a dépassé l'inflation globale dans 83 % des 166 pays pour lesquels l'indice des prix alimentaires et l'indice des prix mondiaux sont disponibles, selon la Banque mondiale. En Allemagne, les prix alimentaires ont augmenté de 18.7% en septembre, de 12% en Italie (+12%) et de 12.8% aux Pays-Bas (+12.8%). En France, entre septembre 2021 et septembre 2022, les prix alimentaires auraient augmenté de près de 10 % dans les supermarchés.

Beaucoup de consommateurs recherchent les premiers prix à tel point que les ventes de produits distributeurs et les premiers prix auraient augmenté de 15% en un an.

Dans ce contexte, certains produits souffrent plus que d'autres, et c'est notamment le cas de la production porcine biologique. De nombreux producteurs biologiques que nous connaissons nous ont dit vouloir arrêter et passer leur production à la production conventionnelle lorsque cela est possible. Pour d'autres, moins fortunés, les contrats de reprise de porc bio se sont brutalement arrêtés.

Très clairement ce marché semble très compromis, la preuve avec quelques prix relevés en grande surface sur des produits du même conditionneur :

4 tranches de Jambon cuit sans nitrite (140 g) : 2.59 €, soit 18.50 € le kg

4 tranches de Jambon cuit sans nitrite (120 g) : 3.92 €, soit 32.67 € le kg

Même produit, même goût, système de production différent = différence de prix + 76 % !

Il est aisé de comprendre qu'à l'heure actuelle les consommateurs se détournent de ce type de produit.

Espérons simplement que les coopératives qui ont poussé les jeunes agriculteurs ces dernières années à investir massivement dans de nouveaux bâtiments bio auront des solutions à leur proposer.

Source : Marché du Porc Breton, Les Echos, INSEE

Partagez ça ...
Partager sur LinkedIn
Linkedin
Partager sur Facebook
Facebook
Tweet à ce sujet sur Twitter
Twitter

Catégorisé dans: ,

Cette publication a été écrite par Genesus